Le poème d'un enfant

Paroles Gilles Vigneault
Musique Gilles Vigneault, Jessica Vigneault
Interprète Luc de Larochellière

Le poème d’un enfant
Est un grand marché aux puces
On y voit des éléphants
Mettant leur trompe à l’encan

Le tambour du régiment
Cause avec des poupées russes
Un capitaine assemblant
Des bateaux de papier blanc

Et même un pêcheur chinois
Avec au bout de la ligne
Un joli cheval de bois
Long comme le petit doigt

Il allait l’offrir au roi
Mais son bouffon, l’air très digne :
« On ne parle pas au roi !
Je regrette… c’est la loi ! »

Un hautbois donne le la
Comme quelqu’un dirait l’heure
La souris fait ses achats
Au comptoir avec le chat

On est parfois dans le flou
D’un mot qui rit et qui pleure
En même temps que le loup
Que l’on voit cogner des clous

Mais l’enfant quand il écrit
Ne sait pas s’il est poète
Et pour un mot qui sourit
Il est le premier surpris

Est-il encore un enfant
Quand il écrit, le poète ?
Quand ses mots s’en vont devant
Avec les chevaux du vent…

Il suit ses mots qui s’en vont
Dans le grand marché aux puces
Où l’on vend des papillons
Dans des bulles de savon

Un magicien gracieux
Vend des trucs et des astuces
De faux dés et de faux oeufs
Pour arnaquer ces messieurs

Dans un kiosque à l’écart
Un enfant vend des poèmes
Sous l’allure d’un vieillard
Le pied ferme et l’oeil gaillard

Il vend des lettres d’amour
En vers de belle facture
Des lettres pour les retours
Des lettres pour les ruptures

De sa plus belle écriture
Dans des mots de tous les jours